Parier sur une course hippique

Que ce soit pour une course de plat, de trot ou d'obstacle, le principe des paris reste identique. Il s'agit de miser une certaine somme d'argent sur un résultat. En France, l'organisme majeur reste le PMU qui gère la majorité des paris sur les courses hippiques.

Paris hippiquesCependant, depuis peu, il existe d'autres solutions de paris, notamment sur Internet, qui reprennent les mêmes solutions que le PMU. Avant de les détailler, notons simplement que dans le cas des courses hippiques régionales, il est possible de faire des paris sur place.

Le pari traditionnel consiste à désigner un cheval gagnant ou placé, c'est ce que l'on appelle un pari simple. Dans ce cas, c'est la cote du cheval juste avant le départ de la course qui va définir les gains. La cote est calculée en fonction du nombre de paris faits sur le cheval en question. C'est donc un moyen efficace d'évaluer les pronostics de l'ensemble des parieurs.

Une cote de 5 contre 1 veut dire que les bénéfices des gains seront 5 fois supérieurs à la mise. Un petit exemple concret : si l'on mise 1 euro sur un cheval à 5 contre 1, s'il gagne, le parieur recevra 6 euros, c'est-à-dire sa mise plus le bénéfice de 5 euros.

L'autre forme de pari est le pari mutualisé qui reprend un principe similaire, mais légèrement différent. Les gagnants se partagent une somme définie à l'avance dans la tirelire. Les trois formes de paris les plus connues sont :

Ces paris peuvent rapporter dans l'ordre et dans le désordre. Évidemment, les gains sont bien supérieurs pour un quinté dans l'ordre. Les différents organismes ont développé de nombreuses formes dérivées de ces types de paris. Il est possible de jouer simultanément au tiercé, quarté + et quinté+ avec la même combinaison, c'est ce qu'on appelle le Tic 3.

Les autres paris sont :